Cliquez ici pour télécharger la présentation complète du projet

 

Sens d’une démarche

Si les mille et une musiques du champ jazzistique ont constitué les premières « musiques du monde », longtemps avant que cette appellation ne fasse fortune, c’est parce qu’elles ont permis à de multiples mondes de s’exprimer et de se signifier, toujours passionnément, singulièrement toujours, à travers un art musical voué à la mise en jeu et à la mise en commun, aux plus étourdissantes mises en relation.

Ces dernières années, après un siècle d’histoire et de légendes où chaque improvisateur, chaque groupe, chaque scène est allé en se spécifiant, de nombreux musiciens français et nord-américains ont manifesté l’envie renouvelée de se confronter aux réalités musicales et sociomusicales de leurs vis-à- vis, Outre-Atlantique. D’être réellement en interconnaissance. Mais avec souvent le regret que ces aventures éventuelles, promptes à « dépasser les espérances », ne puissent se prolonger au-delà de quelques concerts, d’une tournée ou d’un enregistrement, à défaut des structures adéquates.

The Bridge forme un tel réseau d’échanges, un tel réseau d’alliances : un pont transatlantique régulièrement traversé par les musiciens français et par les musiciens nord-américains dans le cadre de projets coopératifs. Complémentairement aux projets ponctuels auxquels The Bridge donne lieu et accès, notre réseau favorise et pérennise les rencontres et les relations, sur la durée, entre musiciens créateurs. C’est-à-dire : leur donne le temps et les espaces pour se joindre et se rejoindre, des deux côtés de l’océan, et pour continuer leurs expériences.

 

Sens de circulation

Chaque année sont organisées quatre traversées de deux à trois musiciens à la fois, nord-américains vers la France, français vers les États-Unis, alternativement. Chaque fois, avant de partir, les voyageurs ont décidé d’une formation avec deux ou trois de leurs vis-à-vis, membres du réseau. Sur place et en situation, The Bridge œuvre de concert avec les structures de production et de diffusion locales qui travaillent au quotidien sur un territoire donné.

Dans le sens de la France vers les États-Unis, ces voyages s’apparentent à des séjours de deux ou trois semaines à Chicago et dans le Midwest – car il est plus évident et plus intéressant, pour favoriser les échanges, de faire jouer ces formations plusieurs fois de suite dans différents lieux de la même ville, que de « tourner » au hasard d’un pays de la taille d’un continent. Par ailleurs, Chicago n’usurpe pas sa réputation de grande cité hospitalière, regorgeant d’espaces et de contre-espaces, et dans laquelle plusieurs communautés de musiciens en intersection demeurent infiniment disponibles. Ainsi, la durée de ces séjours permet de susciter d’autres événements que ceux liés à la formation décidée à l’avance – des répétitions, des performances, toutes sortes de rebonds et rebondissements. L’apparition de nouveaux projets.

Dans le sens des États-Unis vers la France, ces voyages s’apparentent davantage à des tournées des ensembles franco-américains décidés par les musiciens, lesquelles s’appuient sur le réseau des clubs et festivals partenaires de The Bridge. Au gré de ce circuit, on veille cependant à ménager aux musiciens de passage quelques échappées belles, afin de leur permettre de jouer avec d’autres membres du réseau, côté français, que celles et ceux avec lesquels ils sont venus se produire. Afin toujours de permettre l’apparition de nouveaux projets.

De personne interposée en personne interposée, de regroupement en regroupement, par rotation, The Bridge renforce donc les liens entre des communautés de musiciens polyvalents, aux pratiques distinctes mais complémentaires, et ouvre de nouvelles lignes de circulation et de vie socio-musicales. En amont comme en aval, The Bridge propose une mise en valeur et en perspective des concerts, à l’attention des structures d’accueil, de leurs publics et de leurs partenaires : présentations et discussions des projets, conférences et ateliers avec les musiciens impliqués, etc. En archivant ces événements (interviews, reportages, captations audio et/ou vidéo des concerts, des ateliers, des conférences, etc.), pour fournir, sur le long terme, une irremplaçable documentation aux amateurs de jazz et de musique improvisée, aux professionnels du secteur, aux étudiants en musique et aux chercheurs travaillant dans ces domaines.

2016, an VI du Bridge… et au-delà

Lors d’une première phase d’activités, avec deux soirées de lancement en février 2013 à Paris et en avril 2013 à Chicago, puis avec les 14 premières tournées (7 vers les États-Unis, 7 vers la France) organisées à partir de l’automne 2013, The Bridge a déjà permis à 77 musiciens français et nord-américains, répartis entre 16 ensembles, de se produire de multiples façons dans l’un ou l’autre des deux pays.

En 2016, les 5 ensembles franco-américains en circulation (toujours au fil de 4 voyages annuels et « officiels », mais avec 2 ensembles à la fois lors de certaines tournées américaines) ont concrètement impliqué 25 musiciens français et nord-américains de plus. 46 musiciens français et nord-américains membres du réseau, et 68 musiciens extérieurs au réseau, ont également été associés à ces tournées.

Dans le cadre de ces 5 tournées, 35 concerts « officiels » ont été produits, des deux côtés de l’Atlantique, ainsi que 79 concerts et événements parallèles (concerts en sous-ensembles ou avec d’autres musiciens, performances avec des danseurs, des circassiens, des magiciens, des vidéastes, des poètes, ciné-concerts, concerts-rencontres, rencontres publiques, débats, ateliers, master-class, jam-sessions, enregistrements…).

En 2016, The Bridge a également continué de promouvoir le label désormais étroitement associé à notre dispositif, The Bridge Sessions ; de développer une série de concerts et d’événements en marge des tournées proprement dites, annonçant le lancement imminent d’une agence artistique : Passerelle ; d’étendre considérablement le volet éducatif de notre activité, au cours des tournées et entre les tournées.

 

Voyages d’exploration en 2017

  • Janvier/février 2017 (France), The Bridge #6 / Escape Lane (voyage retour): Joachim Florent / Denis Fournier / Ben Lamar Gay / Jeff Parker + Ari Brown – NOUVEAU DISQUE !
  • Mai 2017 (Chicago), The Bridge #13: Jean-Luc Guionnet / Pierre-Antoine Badaroux / Jim Baker / Jason Roebke
  • Octobre 2017 (France), The Bridge #0 / Twins (voyage retour): Fred Jackson / Makaya McCraven / Stéphane Payen / Edward Perraud – NOUVEAU DISQUE !
  • Novembre 2017 (Chicago), The Bridge #9 (voyage retour): Dana Hall / Sylvain Kassap / Mike Ladd / Mankwe Ndosi + Ed Wilkerson – NOUVEAU DISQUE !