Cliquez ici pour télécharger la présentation complète du projet

 

Le sens d’une démarche

Rappel des faits, des motivations

The Bridge se construit depuis 2013, inspiré par une observation somme toute assez simple : s’il est aujourd’hui de notoriété publique que le jazz et les musiques improvisées, en France et en Europe, ont trouvé leur envol, leur spécificité et leur indépendance, certaines scènes nord-américaines, celle de Chicago et du Midwest particulièrement, n’en continuent pas moins de se développer à leur(s) propre(s) rythme(s). L’autonomie acquise et l’originalité développée par les uns et par les autres ne doivent pas empêcher de nouvelles formes de coopération. Tout au contraire, elles nous semblent même devoir les favoriser.

Rapprocher durablement musiciens français et nord-américains (notre réseau rassemble près de 140 musiciens des deux pays, qui se sont répartis en quartettes et quintettes, eux-mêmes répartis en deux cycles; leur donner l’espace, leur donner le temps, leur donner la possibilité d’apprendre à se connaître, dans leurs similarités et dans leurs différences, de développer leurs échanges et leurs projets créatifs, dans la réciprocité et dans la complémentarité : tel est l’objectif de The Bridge.

Notre dispositif prévoit ainsi que chaque ensemble franco-américain circule tour à tour sur les deux continents à l’occasion de tournées conçues comme des voyages d’exploration : les ensembles qui ont commencé en France passent ensuite aux États-Unis, et inversement.

Chaque tournée est pensée et produite comme l’occasion d’une série de concerts dans toutes sortes de lieux (du club au festival, du conservatoire à l’université, de l’association de quartier au musée national, une quinzaine de concerts et d’événements, au minimum, sont chaque fois garantis – un documentaire a été réalisé par Hugo Massa pour raconter la fabuleuse histoire de l’une de ces tournées,; une captation a également été réalisée par Culture Box. Mais aussi comme l’occasion pour les musiciens en déplacement de mieux comprendre l’environnement social, culturel et économique de leurs partenaires, grâce à de multiples événements parallèles qui s’adressent également et diversement à toutes et à tous.

Ce pourquoi The Bridge ne se contente pas de promouvoir tel ou tel ensemble transatlantique, mais profite de chaque tournée pour électriser un réseau. Il s’agit de susciter une circulation réelle d’expériences, d’idées et de perspectives, de type presque ethnographique. D’emprunter le long chemin d’une compréhension mutuelle qui ne peut faire l’économie du temps à passer, à perdre et à inventer ensemble, l’économie des espaces et des contre-espaces à repeupler. Et à travers le rapprochement de musiciens créateurs, à travers l’assemblage de musiques originales se nourrissant de ces expériences, les filtrant, les transposant et les transformant, il s’agit aussi de solidariser les structures et les institutions qui travaillent au quotidien et à l’année avec ces musiciens, et qui sont nos évidents partenaires. Avec elles, proposer un autre modèle économique pour une diffusion intelligente de ces musiques ; faire mieux dialoguer la musique et les mondes.

The Bridge n’est pas un lieu de diffusion ancré dans un seul espace physique, un seul territoire, mais une nébuleuse associant de tels lieux partout en France et à Chicago. Notre initiative n’aurait pas été possible sans ces alliances avec des clubs, festivals, écoles de musique, conservatoires, universités, centres culturels, médias, des deux côtés de l’Atlantique, ni sans une “connaissance du terrain” qui a immédiatement permis d’identifier, depuis la “base”, une première série de précieux partenaires. Qu’ils soient ici remerciés pour leur engagement à nos côtés. 

Vidéo sur Escape Lane, réalisée en novembre 2014 par Hugo Massa